Rénovation énergétique : quels sont les principaux points annoncés pour la RE 2020 ?

18/12/2020 10:00

La RE 2020, la nouvelle réglementation environnementale pour les bâtiments neufs, entrera finalement en vigueur le 1er juillet 2021. Elle concerna dans un premier temps les logements, les bureaux et l’enseignement. Le cas des bâtiments tertiaires plus spécifiques sera traité ultérieurement.

Revenons un instant sur les grands axes de réglementation annoncés le 24 novembre dernier par Barbara Pompili (ministre de la Transition écologique) et Emmanuelle Wargon (ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement).

Le seuil de besoin bioclimatique (Bbio) abaissé et élargi

Le seuil de besoin bioclimatique, appelé Bbio, fait références aux besoins énergétiques d’un bâtiment pour rester à une température confortable. Avec la RE 2020, le Bbio devra être réduit de 30% par rapport à la RT 2012.  

Mais ce n’est pas le seul changement apporté par la RE 2020 pour le Bbio : les besoins de froid des bâtiments seront également pris en compte (Bbio froid).

Ce besoin de froid sera exprimé en degré.heure (DH). La RE 2020 fixe un seuil maximal haut de 1250 DH (soit 25 jours à température 30 °C le jour et 28 °C la nuit).  Un seuil bas de 350 DH est également prévu, qui fait courir des pénalités forfaitaires. Autrement dit, si le bâtiment dépasse 1250 DH, il ne sera pas réglementaire. S’il dépasse 350 DH, il subira des pénalités. En dessous de 350 DH, le bâtiment n'a pas besoin de système de refroidissement actif pour garantir le confort et les basses températures.

Les solutions de climatisation passive seront encouragées dans tous les cas (orientation du bâtiment, puits climatique…).

Le gaz, bientôt impossible à installer ?

La RE 2020 prévoit un seuil maximal d’émission de carbone des consommations d’énergie. La diminution des énergies fossiles dans les logements se fera progressivement et mènera à terme à la fin du gaz dans les logements neufs.

Dès l’été 2021, le seuil de 4 kgCO2/m2/an pour les maisons individuelles empêchera l’utilisation exclusive des systèmes de chauffage fonctionnant exclusivement au gaz.

Les logements collectifs, qui bénéficieront d’une transition progressive jusqu’à 2024, seront soumis à un seuil de 14 kgCO2/an/m2 dans un premier temps, ce qui permettra d’utiliser encore le gaz pour des logements très bien isolés. En revanche, dès 2024, le seuil tombe à 6 kgCO2/m2/an, qui exclut cette fois l’utilisation des systèmes fonctionnant exclusivement au gaz.

Le but visé est la sortie des énergies fossiles pour 2024.

Un seuil d’utilisation maximale d’énergie non-renouvelable

Pour favoriser le recours aux énergies renouvelables, la RE2020 instaure un seuil maximale de consommation d’énergie primaire non-renouvelable. Le but est ici d’éviter le recours aux radiateurs électriques, trop consommateurs d’énergies. Ce seuil n’a pas encore été communiqué par le Gouvernement.

Analyse du cycle de vie dynamique pour les matériaux

La RE 2020 intégrera le facteur carbone tout au long du cycle de vie des matériaux et valorisera le stockage temporaire de carbone (stockage du carbone au cours de leur vie et libération du carbone en fin de vie). C’est ce que l’on appelle l’analyse du cycle de vie dynamique.

Cette nouvelle approche favorise l’utilisation de matériaux qui produisent peu de carbone lors de leur fabrication et qui stockent le carbone dans le bâtiment (ex : le bois, les matériaux biosourcés).

En plus de cet indicateur de carbone dynamique, il sera également communiqué un indicateur de stockage carbone, à titre purement informatif.

Source : « Dossier de presse RE2020 - Eco-construire pour le confort de tous » publié sur le site du ministère de la transition écologique le 24 novembre 2020.

RE 2020

Contactez-nous Habsheim 03 89 643 066 Waldighoffen 03 89 258 258 Audincourt 03 81 941 966
Besoin
d'aide
sur votre projet ?
On vous rappelle
Voir tous les avis
Agence de Marketing Internet : FGP Solutions